Le verre trempé est obtenu par passage du verre float dans un four chauffé jusqu'à la température de "transition vitreuse", ou de trempe (640 °C environ), qui cause le ramollissement de la structure. Une fois ramolli, le verre est retiré du four et refroidi rapidement à travers des jets d'air froid à haute pression, qui provoque le durcissement de la surface, tandis que l'intérieur reste chaud et visqueux plus longtemps.

La trempe thermique crée un verre  qui se distingue par des contraintes de tensions en profondeur contrastant avec les contraintes de compression à la surface. L'ensemble de ces tensions confère des propriétés supérieures de résistance mécanique à la flexion et au choc thermique. Ce traitement place donc le verre trempé parmi les verres de sécurité, c'est-à-dire ceux qui protègent les personnes et les biens contre les actes de vandalisme, les tentatives d'effraction, le vol et  le défoncement (verres anti-vandalisme, antieffraction, anti-défoncement et pare-balles), et qui ne représentent pas un risque pour les personnes à proximité, en cas de rupture accidentelle.

 

En effet en cas de cassure, le verre trempé ne se casse pas en quelques éclats coupants, comme le verre normal. Au contraire, les contraintes de tension et de compression provoquent instantanément la formation de fendillements, causant à leur tour la désagrégation en une multitude de bris non coupants, et donc non dangereux. Le verre trempé assure donc la sécurité active (security) et passive (safety), à telle enseigne qu'il est parfois appelé verre "anti blessure". La réglementation italienne sur les verres de sécurité identifie le verre trempé sous les classes 1(C) 1, 1(C) 2 et 2(C) 2. Le verre trempé porte le marquage UNI ou CE  selon la norme UNI 12150.

 

Bien qu'étant considéré à tous les effets comme un verre de sécurité, le verre trempé n'est pas adapté comme parachute, car en cas de rupture à une certaine hauteur, le verre trempé, en se cassant, peut produire des morceaux dont le poids acquis pendant la chute confère un grand niveau de danger (effet de grappe). C'est pourquoi, pour toutes les applications de sécurité concernant le verre trempé, laminé et feuilleté, il est toujours conseillé de s'adresser à des professionnels expérimentés en mesure d'identifier la solution la mieux adaptée. Dans ces cas, il faut étudier s'il est opportun d'appliquer à l'extérieur un ouvrage en vitrage feuilleté composé de deux verres trempés ou durcis.